Présentation

Un site utilisant Réseau HU Paris-Sud

Hôpital Antoine-Béclère

Présentation

L’hôpital Antoine-Béclère de l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris est situé à Clamart, dans les Hauts-de-Seine (92).

L’hôpital allie des activités d’excellence et des soins de proximité, avec notamment un service d’accueil des urgences adultes et pédiatriques. Doté d’une maternité de type III et d’un centre de chirurgie ambulatoire, l’hôpital est également centre de référence dans plusieurs domaines, comme la procréation médicalement assistée, les troubles du sommeil ou la prise en charge de l’obésité.  Ses équipes mettent tout en œuvre pour adapter l’offre de soins aux besoins de santé évolutifs des patients , en développant par exemple les dispositifs de diagnostic précoce ou l’éducation thérapeutique.

2 020

professionnels au service des patients

395

lits

3 149

naissances

64 040

passages aux urgences

L’hôpital Antoine-Béclère fait partie des Hôpitaux universitaires Paris-sud de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris. Ce groupe hospitalier est composé de trois hôpitaux : Antoine-Béclère dans les Hauts-de-Seine, Bicêtre et Paul-Brousse  dans le Val-de-Marne.

 

Directrice des Hôpitaux universitaires Paris-Sud : Elsa Genestier

Président de la Commission Médicale d’Etablissement Locale : Pr Jacques Duranteau

Directrice du site Antoine-Béclère : Marion Lopez

 

Un peu d’histoire…

L’étude de la construction de l’hôpital Antoine-Béclère a commencé  au début des années 60 afin de satisfaire les besoins en santé d’une population parisienne de plus en plus en nombreuse.

Composé de 5 plots sur pilotis, cet hôpital vertical conçu par Henry Pottier (grand prix de Rome) est un modèle de l’architecture hospitalière des années 1960. Ayant pour mission initiale de desservir pour la médecine et la chirurgie les communes de Clamart / Chatenay-Malabry / Le Plessis Robinson / Fontenay-aux-Roses / Chatillon sous Bagneux / Bourg-la-Reine / Sceaux, il reçoit également hors circonscription la pédiatrie, la gynécologie et l’obstétrique.

En 1982, la construction du pavillon Jean Dalsace (planning familial, activité de FIV ou fécondation in vitro) marque une étape importante.C’est à l’hôpital Antoine-Béclère que naquit le premier « bébé-éprouvette » en France, Amandine, le 24 février 1982, grâce aux équipes du biologiste Jacques Testart, du chef de service Emile Papiernik et du gynécologue-obstétricien René Frydman.

Les années 1980 et 1990 voient l’hôpital s’étendre de plus en plus avec la construction de nouveaux bâtiments et le développement des services, comme par exemple l’extension en 1998 du service de radiologie pour l’implantation du scanner, ou la création en 1998 d’un centre de chirurgie ambulatoire et d’un département d’anesthésie-réanimation. D’autres évolutions suivent dans les années 2000 avec la création en 2008 d’un nouveau service de réanimation néonatale, d’un SMUR pédiatrique et d’une UHCD (Unité d’Hospitalisation de Courte Durée) aux Urgences, ainsi que l’agrandissement et la rénovation du service de radiologie de 2005 à 2010.

C’est à Antoine-Béclère qu’est né le premier « bébé du double espoir » de France, Umut-Talha, le 26 janvier 2011.

En 2012, l’offre de soins de hôpital Antoine-Béclère, seul établissement public MCO (Médecine – Chirurgie – Obstétrique) de son territoire de santé, s’est étoffée avec l’ouverture d’une unité de médecine aiguë polyvalente et l’augmentation des capacités en lits de l’unité de gériatrie aiguë.

 

Qui était Antoine Béclère ?

(1856-1939) 

Médecin immunologue, Antoine Béclère fut un des pionniers de la radiologie médicale en France.

Né en 1856 à Paris, il devient médecin des hôpitaux en 1893. Il s’intéresse d’abord à l’étude des infections et publie dès 1896 ses premières études sur l’immunologie.

En janvier 1896, le physicien Röntgen découvre une nouvelle méthode d’investigation dite par « Rayons X ». Antoine-Béclère en comprend immédiatement l’importance et les possibilités de son application en médecine.Nommé chef de service à l’hôpital Tenon en 1897, il y crée le premier laboratoire de radiologie : dès lors, tous les malades arrivant dans son service passent systématiquement un examen du thorax, car pour lui « les rayons X ne se trompent jamais ».

La même année, il inaugure l’enseignement d’une nouvelle discipline en dispensant ses premiers cours de radiologie médicale, une innovation au retentissement international qu’il continuera pendant 30 ans.

Arrivé à l’hôpital Saint-Antoine en 1898, Antoine Béclère crée également le premier centre français de radiologie, qu’il dirigera jusqu’à sa retraite, tout en menant de front exercice clinique et recherche en laboratoire. Il se consacre alors entièrement au progrès et à la vulgarisation de la radiologie, en rédigeant de nombreuses publications dont l’importance est reconnue par tous.

Élu à l’Académie de Médecine en 1908, dont il sera le président en 1931, il a joué un rôle fondateur dans la radiologie et de la radiothérapie. Antoine Béclère est décédé en 1939.