Médecine de la reproduction et préservation de la fertilité et Biologie de la reproduction CECOS

Médecine de la reproduction et préservation de la fertilité et Biologie de la reproduction CECOS

Dans notre centre de procréation médicalement assistée (PMA), nos activités sont multiples :

  • Prise en charge de l’infertilité avec différentes techniques
    • Stimulation ovarienne simple (par traitement par voie orale, par injection ou par pompe)
    • Insémination artificielle intraconjugale ou avec tiers donneur
    • Fécondation in vitro+/-ICSI en intraconjugal ou avec tiers donneur
  • PMA femmes non mariées ou couples de femmes,
  • Préservation de la fertilité féminine oncologique, médicale et sociétale,
  • Préservation de la fertilité masculine – autoconservation de sperme (CECOS)
  • Don d’ovocytes
  • Diagnostic pré-implantatoire (DPI)
  • Prise en charge spécifique de l’homme par un andrologue, avec possibilité d’échographie et biopsie testiculaire et si besoin hospitalisation de jour
  • Prise en charge spécifique dans des situations particulières (Syndrome des ovaires polykystiques, fausses couches à répétition) avec hospitalisation de jour si besoin
  • Examens complémentaires réalisables dans le centre : échographie pelvienne, hystérosonographie, hystéroscopie
  • Nous proposons également différents types de prises en charge au-delà des traitements : addictologie, diététique, psychologue …

Nos collaborations externes :

  • Dans le cadre du centre de diagnostic préimplantatoire d’Ile-de-France, nous collaborons avec l’équipe de génétique du service de médecine génomique des maladies rares de l’hôpital Necker-Enfants Malades AP-HP qui réalise l’analyse génétique des cellules embryonnaires.
  • Dans le cadre de la préservation de la fertilité féminine, nous travaillons avec les principaux centres d’oncologie d’Ile-de-France comme Gustave Roussy (IGR), l’institut Curie (Paris et Saint Cloud).
  • Les préparations de sperme en vue d’insémination intra utérine sont parfois réalisées dans un laboratoire de ville.

Nous travaillons également avec les CECOS des hôpitaux Cochin, Tenon et Jean Verdier AP-HP pour la délivrance de paillettes de donneurs de spermatozoïdes.

L’Equipe

Le Centre de Médecine et Biologie de la reproduction et préservation de la fertilité est constitué de deux services qui travaillent en collaboration constante.

Le service de Médecine de la reproduction et préservation de la fertilité est dirigé par le Pr Michaël Grynberg et son adjointe, le Dr Vanessa Gallot. Il comporte une équipe médicale combinant médecins, sages-femmes, infirmières, aides-soignantes, secrétaires et une cadre de santé.

L’équipe Clinique :

  • Praticiens hospitaliers
    • Pr Michaël GRYNBERG
    • Dr Vanessa GALLOT
    • Dr Charlotte SONIGO
  • Médecins assistants 
    • Dr Fatoumata SOUARE
    • Dr Jeanne BAJEUX
    • Dr Noémie GRAUSZ
    • Dr Léa EBANGA
    • Dr Céleste BECQUART
    • Dr Mathilde ROSE
  • Médecins attachés 
    • Dr Jade RAAD
    • Dr Vanessa RUIZ
    • Dr Agathe ROUSSEAU
    • Dr Vincent IZARD (Andrologie)
    • Dr Valentin KELLER (Andrologie)
  • Sage-femmes
    • Alexandra BENOIT : coordinatrice de la préservation de la fertilité
    • Aurélie BONNEMYE : coordinatrice du don d’ovocytes
    • Constance DUPERIER : coordinatrice du diagnostic pré-implantatoire
  • Infirmières
    • Nathalie CURTI
    • Andréa CABRAL
    • Charlotte FALCAO
    • Nadège CAILLE
    • Armelle GUNET
    • Sandrine CRESSOT
  • Aides-soignantes
    • Colette APETE
    • Nathalie RIET
    • Amal RHANNAME
    • Sandra POURCIN
  • Secrétariat
    • Céline DELATTRE
    • Caroline DESCHEPPER
    • Chimène COUCHY
    • Alexandra CHENAL
    • Deborah ROBBE
  • Cadre de santé
    • Sandrine SAHEB
  • Psychologue 
    • Laurence AZEROUAL
  • Diététicienne 
    •  Aure-Clélia TALLEC-MONNERAYE

 

Le service de Biologie de la reproduction et le Centre d’étude et de conservation des ovocytes et du sperme (CECOS) est dirigé par le Pr Nelly Achour-Chneiweiss et son adjointe, le Dr Laetitia Hesters.

  • Biologistes
    • Pr Nelly ACHOUR CHNEIWEISS
    • Dr Laetitia HESTERS
    • Dr Anne MAYEUR
    • Dr Olivier BINOIS
    • Dr Sara Oulmidi
  • Biologistes attachés
    • Dr Stéphane MADOUX
    • Dr Claire LETOURNEAU
    • Dr Olivia SELLAM
  • Techniciens de laboratoire
    • Cassandre BRONGNIART
    • Blandine HARTZ
    • Justine LANNI
    • Christine GUFFLET
    • Sophie GANIEUX
    • Sally REY
    • Aurélia TELOTTE
    • Noémie LEFRANCOIS
    • Laure VILLOING
  • Aide-soignant
    • Thierry CHARLER
  • Secrétaires
    • Mylène DENTZ
    • Laureen CHARLETTE

Les lieux

Les consultations en présentiel ont lieu dans le bâtiment Jean-Dalsace – Porte 9.

Si vous venez du parking visiteur, le bâtiment Jean-Dalsace se trouve sur votre gauche lorsque vous regardez le bâtiment principal.

A votre arrivée dans le Centre d’AMP, merci de vous présenter à l’accueil avec une pièce d’identité à jour, votre carte vitale et un justificatif de domicile.

Prendre rendez-vous au Centre de médecine et biologie de la reproduction et préservation de la fertilité 

Si vous n’avez pas encore eu de contact avec notre centre.

Quand la demande est validée, le dossier est envoyé à notre service pour étude du dossier. La demande peut être acceptée, ou non, pour une prise en charge dans le service. Dans tous les cas, un mail de réponse vous sera envoyé.

Si le dossier est accepté pour prise en charge :

  • Vous serez convoqué(es) en consultation avec un gynécologue spécialiste de la médecine de la reproduction, vous pourrez également avoir une consultation avec un biologiste si cela est nécessaire. Le rendez-vous vous sera communiqué par le bureau des rendez-vous de l’hôpital Antoine-Béclère.
  • Avant la consultation, merci de remplir le document de préparation en ligne à la consultation en sélectionnant le motif de situation qui vous correspond.

Les consultations des couples doivent impérativement être réalisées avec les deux membres du couple.

 

Si vous êtes suivi au centre :

Vous pouvez prendre rendez-vous en appelant le bureau des rendez-vous au 01 41 07 95 95,  ou prendre rendez-vous en ligne sur le site de Doctolib

Les consultations d’infertilité doivent impérativement être réalisées en couple !

 

Si vous souhaitez effectuer un don d’ovocytes : 

Vous pouvez contacter directement la secrétaire responsable du don, Mme Chimène COUCHY : chimene.couchy@aphp.fr | 01 45 37 44 79.

 

Téléconsultations

Si vous voulez une téléconsultation, procédez de la même manière que pour prendre rendez-vous en ligne mais demandez une téléconsultation. Vous recevrez un lien de connexion par mail, le jour de votre rendez-vous, via la plateforme ORTIF.

Assurez-vous d’avoir une caméra et un micro fonctionnels et allumés pour la téléconsultation.

Les consultations des couples doivent impérativement être réalisées avec les deux membres du couple.

 

Secrétariats du centre

Si vous avez des questions, vous pouvez contacter le secrétariat du centre :

 

Vos droits

La loi du le 02 août 2021

La loi a élargi l’accès à la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes non mariées. Le remboursement par l’assurance maladie de la PMA est ouvert à tous : couples hétérosexuels, homosexuels et femmes non mariées. Afin de répondre aux situations de double infertilité dans les couples, le recours à un double don de gamètes (ovocyte et sperme) au cours d’une même tentative de PMA est permis.

Les enfants conçus par PMA avec don de gamètes peuvent à leur majorité accéder à des données non identifiantes du donneur (âge, caractères physiques…) ou à l’identité du donneur. Tout donneur devra consentir à la communication de ces données avant de procéder au don. Un nouveau mode de filiation est mis en place pour les enfants nés par PMA de couples de femmes. Les femmes concernées doivent établir devant notaire une reconnaissance conjointe de l’enfant avant la PMA.

L’autoconservation des gamètes, en dehors de tout motif médical, devient possible pour les femmes et pour les hommes afin qu’ils puissent plus tard recourir personnellement à une PMA. Jusqu’ici une femme ne pouvait avoir recours à la congélation de ses propres ovocytes, sauf nécessité médicale. La réforme est encadrée : des bornes d’âge ont été posées pour la femme par décret (> 29 ans et <37 ans), et 60 ans pour l’homme. Cette activité est réservée aux établissements publics et privés à but non lucratif autorisés, dans le cadre du service public hospitalier. Ces activités ne peuvent être exercées par les praticiens dans le cadre de l’activité libérale prévue à l’article L. 6154-1. Les actes liés au recueil ou au prélèvement des gamètes sont remboursés mais pas le coût de la conservation (60 euros par an environ).

Si vous êtes salarié :

Depuis la loi santé du 26 janvier 2016, les salariées qui ont recours à une AMP, sont en droit de bénéficier d’une autorisation d’absence pour la réalisation des actes médicaux nécessaires (article L1225-16 du code du travail).
De même, leur conjoint (marié, lié à elle par un pacte civil de solidarité, ou vivant maritalement avec elle), s’il est salarié, bénéficie également d’une autorisation d’absence pour se rendre à trois des examens médicaux obligatoires ou des actes médicaux nécessaires pour chaque protocole du parcours d’assistance médicale au maximum.
Ces absences n’entraînent aucune diminution de la rémunération et sont assimilées à une période de travail effectif pour la détermination de la durée des congés payés ainsi que pour les droits légaux ou conventionnels acquis par la salariée au titre de son ancienneté dans l’entreprise.

Vous pouvez demander au médecin de vous fournir une attestation de présence lors de vos consultations ou de la réalisation de vos examens médicaux.

 

Vos démarches

Déclaration à l’assurance maladie

L’accès à l’AMP a été fixé par décret aux femmes de moins de 43 ans et aux hommes de moins de 60 ans.  Hormis pour les patient(e)(s) titulaires de l’aide médicale d’état (AME), les bilans diagnostiques d’infertilité ou bilans réalisées avant AMP ainsi que les actes d’AMP sont pris en charge à 100% par l’Assurance maladie jusqu’à l’âge de 43 ans pour les femmes et 60 ans pour les hommes avec cependant un nombre limite fixé à :

  • 6 inséminations artificielles
  • 4 tentatives de Fécondation in vitro (FIV).

S’il y a des embryons conservés au décours d’une tentative de FIV, le transfert d’embryon décongelé ne compte pas comme une tentative supplémentaire. Ce type de transfert est autorisé jusqu’à 45 ans pour les femmes et 60 ans pour les hommes.

 

Protocoles de soin :

Avant toute prise en charge en FIV/ICSI/IIU/DPI, votre médecin doit vous donner à remplir le protocole de soins sur les 4 volets (nom, prénom, numéro de Sécurité sociale, adresse et date de naissance) établi par le médecin du service de Médecine de la reproduction et l’envoyer au médecin conseil à votre CPAM.

Vous recevrez un courrier de la part de la CPAM notifiant que vous êtes prise en charge à 100% pour l’infertilité.

Pensez à faire des copies de cette lettre. En effet, le jour de votre admission ou bien à la pharmacie, on vous demandera de justifier votre prise en charge à 100%.

 

Préadmission (avant toute hospitalisation de jour)

Vous devez effectuer votre pré-admission avant toute hospitalisation de jour (ponction d’ovocytes, hospitalisation pour bilan de fausses couches à répétition …). Cette préadmission peut être faite en ligne

Si la préadmission est faite dans le cadre d’une ponction, vous pouvez mettre une date approximative pour une ponction d’ovocytes avec stimulation ovarienne.

Les documents nécessaires à votre admission :

  • Une copie d’une pièce d’identité (carte nationale d’identité, passeport, carte de séjour, carte de résident)
  • Une attestation justifiant votre prise en charge à 100%
  • Une copie d’un justificatif de domicile (quittance de loyer, attestation d’assurance, factures EDF/GDF)
  • Une copie de l’attestation de sécurité sociale en cours ou l’attestation CMU
  • Une copie recto/verso de votre carte de mutuelle de l’année en cours.

Vous devez vous rendre au service des Admissions le jour de votre intervention avant votre hospitalisation de jour.

Les consentements à remettre avant chaque prise en charge

Avant chaque tentative, votre médecin vous transmettra des consentements afin de bénéficier d’une information éclairée correspondante à votre prise en charge. Ils sont à remettre au plus tard en consultation de validation, datés et signés.
En l’absence de retour des consentements, la prise en charge sera annulée.

Principes généraux des différents traitements, de l’insémination à la fécondation in vitro.

  • La stimulation ovarienne

Elle consiste en une stimulation de l’ovaire par des hormones appelées gonadotrophines, la FSH qui peut être associée à de la LH. Ceci permet la stimulation d’un ou plusieurs follicules en fonction des doses administrées pour obtenir la maturation d’un ou plusieurs follicules ovariens.

Ce traitement est surveillé par des échographies pelviennes par voie vaginale et/ou des dosages hormonaux à des dates définies par l’équipe soignante. Dès qu’un ou plusieurs follicules ont atteint une taille supérieure à 16mm, une nouvelle injection sera prescrite afin de déclencher l’ovulation.

  • L’insémination intra-utérine

L’insémination est la technique d’assistance à la procréation la plus ancienne et la plus simple. Elle est proposée dans le cas d’infertilités inexpliquées, infertilités liées à des troubles de l’ovulation ou liées à des altérations de la glaire cervicale ou des altérations modérées du sperme. Elle peut être proposée dès que le nombre de spermatozoïdes mobiles et à morphologie normale est suffisant après préparation du sperme.

Un traitement de stimulation ovarienne est prescrit avec des doses basses de gonadotrophines, FSH+/-LH afin de stimuler le développement d’un seul ou deux follicules. Ce développement folliculaire est suivi par échographie et prise de sang (taux d’hormones). Lorsque le ou les follicules sont mâtures (plus de 16mm à l’échographie), l’insémination est programmée après déclenchement de l’ovulation. L’insémination est alors réalisée à l’aide d’un fin cathéter par le médecin sans nécessité d’anesthésie.

Le médecin vous installe en position gynécologique, place le spéculum pour localiser le col de l’utérus afin de pouvoir déposer les spermatozoïdes directement dans la cavité utérine. Les spermatozoïdes mobiles remonteront alors vers les trompes pour retrouver l’ovocyte et le féconder par processus naturel, soit « in vivo ».

Il sera donc nécessaire que votre conjoint se rende au laboratoire (laboratoire de ville ou laboratoire du centre d’AMP d’Antoine-Béclère) le matin de l’insémination pour réaliser un recueil de sperme par masturbation.

  • La FIV (ou FIV ICSI)

La fécondation in vitro (FIV) consiste à mettre en contact les gamètes féminines (ovules) et masculines (spermatozoïdes). La fécondation se passe alors «in vitro» c’est à dire en dehors du corps de la femme.

La FIV avec ICSI (aussi appelée injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde) consiste à injecter un seul spermatozoïde à l’intérieur de l’ovule sous microscope.

 

1ère étape: la stimulation ovarienne

La première étape correspond à la stimulation ovarienne par traitement hormonal sous forme d’injections sous cutané afin d’obtenir le développement de plusieurs follicules simultanément. Ces injections se font préférentiellement le soir vers 19h/20h.

Une surveillance se fait par monitorage : échographie pelvienne et prise de sang le matin de 7h à 9h. Dès que les follicules auront atteint leur maturité (16-20mm) un déclenchement de l’ovulation sera réalisé avec une nouvelle injection à heure fixe cette fois-ci.

2ème étape : la ponction folliculaire

La ponction folliculaire est réalisée par voie vaginale sous contrôle échographique au bloc opératoire sous anesthésie locale (anesthésie dans le fond vaginal) ou anesthésie générale.

En cas de FIV nécessitant un recueil de sperme frais, le recueil aura lieu le matin au laboratoire d’Antoine-Béclère. Un 2ème recueil peut parfois être nécessaire.

Lors de la ponction folliculaire, les tubes avec le liquide folliculaire sont transmis aux biologistes pour recherche sous microscope des ovocytes. Le nombre et l’aspect des ovocytes sont évalués pour une fécondation. Un ovocyte n’est pas forcément recueilli par follicule et tous les ovocytes recueillis ne sont pas forcément utilisables.

3ème étape : la mise en fécondation

Les spermatozoïdes préalablement préparés sont déposés au contact des ovocytes dans une boîte de culture contenant un milieu nutritif. L’ensemble est placé dans un incubateur à 37°C.

En cas d’ICSI, la couronne de cellules qui entourent l’ovocyte est retirée (« décoronisation »). Seuls les ovocytes mâtures sont micro-injectés. Pour chaque ovocyte, un spermatozoïde sélectionné sur sa morphologie et sa mobilité est injecté dans l’ovocyte. Les ovocytes sont déposés dans une boîte de culture dans l’incubateur à 37°C.

4ème étape : le développement embryonnaire

Le lendemain de la ponction, les ovocytes fécondés (zygotes) sont identifiables par la présence de deux noyaux, celui de l’ovocyte et celui du spermatozoïde. Chaque ovocyte n’est pas forcément fécondé, en moyenne 60 à 70% des ovocytes sont fécondés. En 24 heures, les zygotes deviennent des embryons de 2 à 4 cellules et 24 heures après, de 6 à 8 cellules.

Le ou les embryon(s) sont transférés entre 2 et 5 jours après la ponction. Généralement les embryons sont mis en culture prolongée, avec un transfert ayant lieu 5 jours après la ponction lorsque l’embryon a atteint le stade de blastocyste.

5ème étape : le transfert d’embryons

Le transfert embryonnaire est un geste simple et non douloureux. La patiente est installée en position gynécologique, et le ou les embryon(s) est/sont déposé(s) à l’intérieur de votre utérus grâce à un cathéter fin et souple, sous contrôle échographique. Le conjoint doit être présent lors du transfert embryonnaire.

Avant chaque transfert d’embryon, le biologiste et le gynécologue se rencontrent pour faire le point sur votre dossier. Puis vous serez installée en salle de transfert où le gynécologue vous restituera toutes les informations sur la tentative.

Les biologistes prépareront le cathéter avec un ou deux embryons selon le choix des couples et avis clinico biologique. L’objectif est d’obtenir les meilleures chances de grossesse tout en limitant les risques de grossesses multiples.

6ème étape possible : la congélation embryonnaire

Les embryons qui ne sont pas transférés pourront, sous réserve qu’ils présentent la morphologie adéquate, être congelés.

La technique de congélation utilisée s’appelle la vitrification embryonnaire qui permet une congélation ultra-rapide avec un refroidissement de moins de 2000° par minute. Les structures cellulaires sont donc intégralement préservées et les taux de survie embryonnaire sont très bons.

COMPTE-RENDU BIOLOGIQUE

A la fin de votre tentative, un compte-rendu biologique vous sera envoyé par voie postale, il relatera les principales étapes de votre prise en charge. Le nombre d’embryons congelés vous sera notamment précisé sur ce compte-rendu.

En savoir plus :

Nous vous recommandons un certain nombre d’associations et de ressources qui peuvent vous aider et vous soutenir dans la compréhension de votre parcours d’infertilité et l’expression de vos émotions.

Les associations :

Quelle est la prise en charge de l’infertilité ?

  • La consultation diagnostic, le diagnostic d’infertilité peut être d’origines diverses ou multiples :

– cause individuelle de la femme : par exemple obstructions des trompes, trouble de l’ovulation, endométriose, cause inexpliquée…,
– cause individuelle de l’homme : altération de la production de spermatozoïdes, lésion des voies génitales, perturbation de la fonction sexuelle
– cause mixte

Dans un premier temps, votre gynécologue fera le point sur vos antécédents personnels médicaux et familiaux. Le but sera de rechercher les causes pouvant expliquer vos difficultés à concevoir un enfant. Différents examens médicaux seront prescrits à chacun des membres du couple et des consultations avec des spécialistes pourront être nécessaires (biologistes, chirurgiens, andrologues, etc.…)

  • Consultation de prescription du protocole

Une fois le diagnostic posé, une nouvelle consultation a lieu afin que le médecin vous explique la prise en charge personnalisée et vous prescrive un traitement de stimulation ovarienne.

Le principe d’amplifier le fonctionnement habituel de votre cycle menstruel par des hormones appelées gonadotrophines, la FSH et la LH. Ainsi, le signal habituellement envoyé de votre cerveau en direction de vos ovaires sera augmenté, en fonction des doses de gonadotrophines administrées quotidiennement, pour obtenir la maturation d’un ou plusieurs follicules ovariens.

Ce traitement est surveillé très régulièrement par des échographies pelviennes par voie vaginale et/ou des dosages hormonaux à des dates définies par l’équipe soignante (monitorage de l’ovulation).

Dès qu’un ou plusieurs follicules ont atteint une taille supérieure à 16mm, une nouvelle injection sera prescrite afin de déclencher l’ovulation. Puis, en fonction du type de traitement décidé, il y aura soit des rapports sexuels simples programmés, soit des inséminations intra-utérines, soit une fécondation in vitro.

  • Validation de votre dossier avant de commencer

Une consultation de validation de votre dossier avec votre gynécologue, ou un interne ou une sage-femme du service sera effectuée afin de vérifier si tout est prêt pour débuter le traitement.

En effet, avant de débuter votre traitement votre dossier doit être impérativement complet :

– sérologies virales < 3 mois pour une première tentative ou < 1 an par la suite
– un spermogramme et spermocytogramme avec test de migration survie < 1 an
– une spermoculture < 6 mois ou < 1 an par la suite
– les consentements remis par votre médecin signés et datés
– votre protocole de soins de prise en charge à 100% sécurité sociale et vos documents d’identité à jour

  • Programmation des dates de votre prise en charge

Une fois votre dossier validé par l’équipe, vous pouvez envoyer une demande date de début de traitement aux internes de PMA ou aux sages-femmes, selon le type de protocole qui vous a été prescrit.

  • Retrouvez le principe de votre protocole dans l’onglet : PMA les grands principes

Durant le traitement, vous devrez vous rendre particulièrement disponible durant environ à 15-21 jours en moyenne. En effet, la prise en charge de l’infertilité demande un grand investissement organisationnel et émotionnel. Dans la mesure du possible, choisissez la meilleure période pour vous, pour un meilleur vécu et plus de sérénité.

  • Reprenez rendez-vous

A la fin de la tentative et avant même d’avoir réalisé votre test de grossesse, prenez par avance un rendez-vous avec votre gynécologue pour analyser vos résultats et organiser la suite de votre prise en charge.

  • Qu’est-ce que le diagnostic pré-implantatoire (DPI) ?

Le DPI consiste à faire une analyse génétique sur une ou plusieurs cellules prélevées sur un embryon issu d’une fécondation in vitro, avant son transfert dans l’utérus maternel.

Le diagnostic préimplantatoire n’est autorisé qu’à titre exceptionnel dans les conditions suivantes (fixées par la loi Article L. 2131-4 du code de la santé publique) :

– forte probabilité de donner naissance à un enfant atteint d’une maladie génétique d’une particulière gravité reconnue comme incurable au moment du diagnostic
– lorsqu’a été préalablement et précisément identifiée, chez l’un des parents ou l’un de ses ascendants immédiats dans le cas d’une maladie gravement invalidante, à révélation tardive et mettant prématurément en jeu le pronostic vital, l’anomalie ou les anomalies responsables d’une telle maladie
– le diagnostic ne peut avoir d’autre objet que de rechercher cette affection ainsi que les moyens de la prévenir et de la traiter.

Il existe 5 centres de DPI en France : Paris, Grenoble, Montpellier, Nantes et Strasbourg.

  • Présentation du centre de DPI de Paris 

Le centre de DPI de Paris comprend les services de Médecine et de biologie de la reproduction de l’hôpital Antoine-Béclère et et le service de Médecine génomique des maladies rares de l’hôpital Necker AP-HP. Dans le cadre de votre prise en charge, vous serez amené à rencontrer des membres de plusieurs services, tout le monde travaillant ensemble de manière coordonnée :

– service de Médecine de la reproduction du Pr Grynberg (hôpital Antoine-Béclère)
– service de Biologie de la reproduction du Pr Achour-Chneiweiss (Antoine-Béclère)
– service de Médecine génomique des maladies rares du Pr Romana (Necker)
– service de Gynécologie-obstétrique du Pr Benachi (Antoine-Béclère)

  • Demande de prise en charge en DPI

Les couples souhaitant une prise en charge en DPI, doivent en faire la demande sur le site www.mon.aphp.fr

Remplir et compléter le formulaire en ligne et mettre en pièce jointe les examens nécessaires :
– l’ensemble des résultats génétiques réalisés (caryotypes pour la cytogénétique, résultats d’identification d’une mutation….. )
– le compte-rendu de la consultation de conseil génétique : cette consultation est obligatoire avant toute demande de prise en charge en DPI
– le bilan de fertilité s’il a déjà été réalisé : sérologies, réserve ovarienne, bilan cavitaire, résultats de stimulation antérieure…
– un consentement de votre part pour que votre dossier soit présenté en réunion médicale pluridisciplinaire.

Quand la demande est validée, le dossier est envoyé à notre service pour étude du dossier.
Les dossiers sont discutés une fois par semaine avec l’équipe de médecine et biologie de la reproduction, les généticiens, des gynécologues, afin d’évaluer la faisabilité gynécologique et andrologique d’une fécondation in vitro avec diagnostic génétique sur les embryons a priori.
Lors de cette première discussion, il peut apparaître que des examens complémentaires et/ou une consultation spécialisée sont nécessaires. A réception de ces examens/consultation complémentaires, votre demande fait l’objet d’une deuxième discussion pour statuer sur la faisabilité gynécologique et andrologique d’une fécondation in vitro avec diagnostic génétique sur les embryons.

Si 3 mois après l’envoi de vos examens, vous ne recevez pas notre réponse de notre part, nous vous remercions de revenir vers nous à l’adresse suivante : secretariat.dpi.abc@aphp.fr

Votre dossier sera rediscuté à la lumière du complément de dossier.

 Prise de décision
Dans tous les cas, un courrier de réponse vous sera envoyé vous expliquant la décision prise par l’équipe. Si votre dossier est accepté, vous serez convoqué en consultation pluridisciplinaire, dans les mois qui suivent.
Si votre dossier n’est malheureusement pas accepté, vous recevrez un courrier de refus de prise en charge précisant les principales causes du refus. Si vous le souhaitez, vous pouvez demander un rendez-vous avec un médecin responsable du DPI. Il pourra vous recevoir pour vous expliquer les raisons de l’impossibilité, pour votre couple, d’être pris en charge et ainsi de discuter avec vous des différentes alternatives.

 Si vous avez déjà fait une demande de prise en charge en DPI
Si vous souhaitez reprendre votre prise en charge au DPI (après première grossesse obtenue avec DPI, après avoir fait une pause …), vous devrez renvoyer votre demande directement au secrétariat du DPI : secretariat.dpi.abc@aphp.fr

Votre dossier sera rediscuté en fonction des résultats du bilan de contrôle (selon votre âge et vos paramètres de réserve ovarienne).

Si votre dossier est accepté, une nouvelle prise en charge vous sera proposée dans un délai d’environ six mois (sans avoir à repasser par la consultation pluridisciplinaire, si vous en avez déjà bénéficié).

 

  • Parcours de prise en charge en DPI

Votre parcours sera composé de plusieurs étapes avant de démarrer le DPI, si votre dossier a été accepté.

1ère étape : la consultation pluridisciplinaire
Vous allez être convoqués en consultation pluridisciplinaire, à l’hôpital Necker, pour vous informer sur la procédure de DPI et réaliser une prise de sang nécessaire à la mise au point génétique du DPI.
Cette consultation aura lieu dans les mois suivant l’acceptation de votre demande, selon le délai d’attente du moment. Durant cette consultation, sera programmée la première tentative de fécondation in-vitro avec DPI.

Nous vous demandons donc de nous informer si vous ne souhaitez plus poursuivre cette prise en charge, ainsi que de tout évènement intercurrent (grossesse, changement de coordonnées…).

2ème étape : la préparation de la FIV-ICSI avec DPI
Au terme de cette consultation, un rendez-vous avec le spécialiste de la fertilité sera programmé à l’hôpital Antoine-Béclère, ainsi qu’un rendez-vous avec les biologistes de la reproduction et la sage-femme coordinatrice du DPI.

3ème étape : FIV avec DPI
La fécondation in vitro avec DPI aura lieu environ 6 mois après la consultation pluridisciplinaire. Après chaque tentative de FIV avec DPI, votre dossier est rediscuté avec l’ensemble de l’équipe de DPI afin d’évaluer les chances de réussite d’une nouvelle tentative au cas par cas.

La préservation de la fertilité féminine dans un contexte d’urgence

  • Si vous n’avez pas encore eu de consultations dans notre service

Votre médecin référent de votre pathologie doit envoyer un mail de référence au secrétariat de préservation de la fertilité : caroline.deschepper@aphp.fr

Vous recevrez une réponse dans les 24-48h avec une fiche de liaison que votre médecin référent doit compléter et renvoyer en indiquant qu’il vous adresse à notre service. En fonction de l’urgence de votre pathologie, la secrétaire vous donnera un rendez-vous et vous enverra un questionnaire à médical à remplir en vue de ce rendez-vous.

Préparer votre rendez-vous
Afin de préparer au mieux votre rendez-vous et ainsi votre prise en charge, nous vous demandons de venir à la consultation avec certains documents :
– votre questionnaire médical complété
– tous vos résultats d’examens, ainsi que le courrier de votre médecin en lien avec votre pathologie
– vos scanner / IRM / échographie/ biopsie ou encore bilans sanguins
– votre pièce d’identité
– votre attestation de carte vitale
– un justificatif de domicile

N’hésitez pas à venir accompagnée de votre conjoint(e) ou d’une personne de confiance lors de cette consultation.

La première consultation dite de « diagnostic » consiste à faire un bilan de votre situation pour ensuite vous proposer le traitement le plus adéquat.

Lors de votre consultation de diagnostic, vous êtes amenée à rencontrer l’ensemble de l’équipe de préservation de la fertilité. Lors des consultations suivantes, vous rencontrerez différents intervenants afin d’avoir une prise en charge optimale :
– la sage-femme coordinatrice de la préservation de la fertilité, avec un médecin spécialiste de la reproduction pour la consultation et la réalisation d’une échographie pelvienne
– un biologiste de la reproduction
– une infirmière pour les prélèvements
– un anesthésiste et une psychologue, si vous le souhaitez

Les consultations se déroulent dans le service de Médecine de la reproduction et préservation de la fertilité, au pavillon Jean-Dalsace, porte 9. Pensez à vous présenter à l’accueil du service avec vos pièces d’identité respectives.

Il existe différentes techniques de préservation de la fertilité :

  • La stimulation ovarienne
  • La maturation in vitro des ovocytes
  • Le prélèvement de tissu ovarien

La préservation de la fertilité médicale non urgente ou sociétale

  • Si vous n’avez pas encore eu de consultations dans notre service

Toutes demandes de première prise en charge dans le service doivent se faire sur le site https://mon.aphp.fr

– Mes services > Demande de premier rdv > Hôpital Antoine Béclère > Médecine de la reproduction >
Merci de choisir le motif correspondant à votre situation : Demande de prise en charge pour préservation de la fertilité non urgente. Le rendez-vous vous sera communiqué par le Bureau des rendez-vous.

  • Si vous êtes déjà venu au centre de l’hôpital Antoine-Béclère

Vous pouvez appeler le Bureau des rendez-vous au 01 41 07 95 95 pour reprendre rendez-vous avec votre médecin référent ou bien contacter le secrétariat de préservation de fertilité.

Le médecin référent de votre pathologie peut également envoyer un mail au secrétariat de préservation de la fertilité : caroline.deschepper@aphp.fr, ainsi qu’à la sage-femme coordinatrice de la préservation de la fertilité : alexandra.benoit@aphp.fr

  • Le service propose également des téléconsultations

Vous recevrez alors un lien de connexion par mail, le jour de votre rendez-vous, via la plateforme ORTIF. Cette connexion est réalisable depuis un ordinateur ou un téléphone et ne nécessite pas de téléchargement préalable.

La préservation de la fertilité masculine dans un contexte d’urgence

Certains traitements ou interventions chirurgicales peuvent avoir pour conséquence une diminution ou un arrêt de la production des spermatozoïdes et donc présenter un risque pour une fertilité immédiate ou future. Dans ce contexte, la préservation de la fertilité masculine est généralement possible en réalisant une congélation des spermatozoïdes obtenus par masturbation, et doit être mis en place avant le traitement prévu ou l’intervention chirurgicale programmée.

  • Si vous n’avez pas encore eu de consultations dans notre service 

Le médecin référent de votre pathologie doit envoyer un mail de référence au secrétariat du CECOS : mylene.dentz@aphp.fr | laureen.charlette@aphp.fr

Vous recevrez une réponse dans les 24-48h avec une fiche de liaison que votre médecin référent doit compléter et renvoyer indiquant qu’il vous adresse à notre service. En fonction de l’urgence de votre pathologie, le secrétariat vous donnera un rendez-vous dans le service.

  • Préparer votre rendez-vous

Afin de préparer au mieux votre rendez-vous et ainsi votre prise en charge, nous vous demandons de venir à la consultation avec certains documents :
– votre pièce d’identité
– tous vos résultats d’examen ainsi que le courrier de votre médecin en lien avec votre pathologie
– vos sérologies récentes de moins de 3 mois (VIH, hépatites B et C, Syphilis) prescrites par votre médecin

Vous serez reçu en consultation par un biologiste de la reproduction pour faire le point sur votre situation et vous expliquer la prise en charge, puis vous serez installé dans en cabine pour effectuer votre recueil de sperme par masturbation. Un deuxième recueil de sperme le même jour et/ou un second rendez-vous pourront être envisagés afin de préserver au mieux votre fertilité.

Les consultations se font dans le service de Biologie de la reproduction-CECOS et Préservation de la Fertilité, pavillon Jean-Dalsace, porte 9. Pensez à vous présenter à l’accueil du service avec votre pièce d’identité et les documents listés ci-dessus.

La préservation de la fertilité médicale non urgente ou sociétale

Dans certaines situations et notamment au cours d’une prise en charge en PMA, une congélation non urgente de sperme peut être envisagée, sous réserve d’acceptabilité par l’équipe médicale.

  • Si vous n’avez pas encore eu de consultations dans notre service 

Vous devez prendre contact avec le secrétariat biologique du service en indiquant votre date de naissance, votre lieu de résidence, le motif de la congélation ainsi que le médecin prescripteur. Vous pouvez y joindre l’ordonnance. Vous recevrez une réponse du secrétariat et un rendez-vous de consultation et/ou de congélation pourra être programmé.

  • Si vous êtes déjà venu au centre de l’hôpital Antoine-Béclère

Vous pouvez contacter le secrétariat de biologie de la Reproduction. Votre médecin référent peut également envoyer un mail au secrétariat : mylene.dentz@aphp.frlaureen.charlette@aphp.fr

Préparer votre rendez-vous
Afin de préparer au mieux votre rendez-vous et ainsi votre prise en charge, nous vous demandons de venir à la consultation avec certains documents :
– votre pièce d’identité
– tous vos résultats d’examen (spermogrammes, échographie, spermoculture, bilan sanguins)
– vos sérologies récentes de moins de 3 mois (VIH, hépatites B et C, Syphilis) prescrites par votre médecin

Vous serez reçu en consultation par un biologiste de la reproduction pour faire le point sur votre situation et vous expliquer la prise en charge, puis vous serez installé dans en cabine pour effectuer votre recueil de sperme par masturbation.

Les consultations se déroulent dans le service de Biologie de la reproduction-CECOS et Préservation de la Fertilité, pavillon Jena-Dalsace, porte 9. Pensez à vous présenter à l’accueil du service avec votre pièce d’identité et les documents listés ci-dessus.

  • Donner vos ovocytes

Vous souhaitez donner vos ovocytes, nous vous remercions chaleureusement pour votre démarche altruiste.

Il est possible de réaliser un don d’ovocytes entre 18 et 37 ans inclus (c’est-à-dire avant 38 ans), si vous êtes en bonne santé, que vous ayez des enfants ou non.

  • Le don est volontaire

La donneuse d’ovocytes ne doit subir aucune pression. Elle signe un formulaire de consentement après avoir été pleinement informée. Elle peut revenir à tout moment sur son consentement, jusqu’à l’utilisation des ovocytes. Depuis le 1er septembre 2022, le consentement du conjoint ou de la conjointe n’est plus obligatoire.

  • Le don est gratuit

La donneuse d’ovocytes ne perçoit aucune rémunération en contrepartie de son don. En application de la règle de neutralité financière, elle bénéficie de la prise en charge de tous les frais occasionnés par le don, médicaux et non médicaux.

  • Le don est anonyme

Le don de gamètes est toujours anonyme. La loi de bioéthique de 2021 sur le droit d’accès aux origines permet uniquement un droit d’accès aux origines pour les seules personnes issues d’un don. Les enfants issus d’un don peuvent, à leur majorité et s’ils le souhaitent, demander à accéder à l’identité du donneur et/ou ses données non identifiantes. Pour plus de renseignements vous pouvez retrouver toutes les réponses à vos questions sur : www.acces-origines-amp.sante.gouv.fr.

La donneuse quant à elle ne peut pas connaître l’identité des personnes qui recevront son don. Et inversement.

Au cours d’un don d’ovocytes, il n’est pas possible de garder une partie des ovocytes pour soi-même. Si vous souhaitez aussi auto-conserver des ovocytes, vous pouvez vous engager dans un parcours d’autoconservation d’ovocytes hors indication médicale.

Vous pouvez d’ores et déjà vous renseigner sur le don : www.dondovocytes.fr

Vous pouvez contacter la secrétaire responsable du don d’ovocytes : chimene.couchy@aphp.fr  afin d’obtenir un rendez-vous de téléconsultation avec le Dr L. EBANGA et la sage-femme A. BONNEMYE, référents du don d’ovocytes. Cette consultation a pour but de :
– vous expliquer le parcours et la procédure du don d’ovocyte
– réaliser un interrogatoire médical déterminant si votre état de santé vous permet de donner vos ovocytes. En effet, pour des raisons médicales, certaines femmes ne peuvent pas donner leurs ovocytes. Si cela est votre cas, nous tenons néanmoins à vous remercier d’avoir entrepris cette démarche au nom de tous les couples en attente
mettre en place votre prise en charge à 100 % au niveau de la sécurité sociale.

A l’issue de la première téléconsultation, si vous souhaitez poursuivre votre démarche et que votre état de santé le permet, une demi-journée en présentiel (bâtiment Jean-Dalsace) sera programmée avec :
– une consultation avec la gynécologue et la sage-femme, référentes du don d’ovocytes
– une consultation avec la généticienne
– une consultation avec la psychologue

Cette demi-journée sera programmée auprès de la secrétaire, en coordination avec le secrétariat du service de cytogénétique de l’hôpital Antoine-Béclère.

  • Recevoir des ovocytes
  • Une AMP avec don d’ovocytes est indiquée en cas de :
    – Insuffisance ovarienne prématurée (IOP) ou réserve ovarienne altérée :
  • causes iatrogènes : chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie
  • causes génétiques : la cause la plus fréquente est le syndrome de Turner
  • causes inexpliquées
  • échec de tentatives d’AMP
  • Indications génétiques pour éviter la transmission d’une maladie génétique d’une particulière gravité

Cette prise en charge n’est plus possible à compter du premier jour du 43ème anniversaire de la femme et du premier jour du 60ème anniversaire de l’homme.

Premier rendez-vous : consultation avec la gynécologue référente – consultation du couple

  • Vous pouvez contacter directement notre secrétaire responsable du don d’ovocytes : chimene.couchy@aphp.fr

Cette première consultation a pour buts de :
– recueillir votre histoire médicale, gynécologique, votre éventuel parcours AMP, vos antécédents familiaux
– étudier la recevabilité de la demande de don d’ovocyte et de s’assurer que vous ne présentez pas de contre-indications au don d’ovocytes et à la grossesse

En cas de recevabilité :

  • Informations sur le don d’ovocytes et son déroulement
  • Relevé des caractères physiques (couleur de peau, cheveux et yeux, rapport poids/taille)
  • Prescription des examens nécessaires à votre inscription en don d’ovocytes

Consultations suivantes :

  • Entretien avec la psychologue de l’équipe

Il s’agit pour le couple d’un temps de parole libre et propice à la réflexion sur la démarche du don d’ovocytes et sur la filiation.

  • Consultation avec le généticien
  • Consultation avec la gynécologue référente

Tous les 4 à 5 mois, dans l’attente d’un don, il vous sera demandé de réaliser une nouvelle consultation qui peut être téléphonique. Ces consultations ont pour but de mettre à jour votre dossier, de s’assurer que vous êtes toujours dans une démarche de don d’ovocytes. Elles sont indispensables pour maintenir votre demande d’AMP avec don d’ovocytes.

  • Délai d’attente

Le délai d’attente pour bénéficier d’un don d’ovocytes, pour lesquels les critères d’appariement entre la donneuse et la receveuse correspondent, se situe entre 2 et 4 ans en moyenne, en fonction du nombre de donneuses qui se sont présentées dans le centre. Ce délai peut être rallongé s’il y a une demande de don d’ovocytes non caucasiens en raison du manque de donneuse.

  • Coût du traitement

Tout est pris en charge par la sécurité sociale à 100% si vous n’avez pas déjà eu de FIV. Si vous en avez eu, seules 4 FIV avec transferts d’embryons sont remboursées quel que soit la procédure faite avant avec votre partenaire. Dans ce cas, la tentative sera payante et coûte environ 1 500 euros.

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs pour sensibiliser et faire connaitre le don d’ovocytes. Parlez-en autour de vous !

  • Donner vos spermatozoïdes

Vous souhaitez devenir donneur de spermatozoïdes, nous vous remercions chaleureusement pour votre démarche altruiste. Pour le moment il n’y a pas de banque de donneurs de spermatozoïdes dans notre centre. N’hésitez pas à nous contacter via le site des CECOS ou via les secrétaires du service de Biologie de la reproduction-CECOS : mylene.dentz@aphp.fr  ou laureen.charlette@aphp.fr. Nous vous indiquerons vers quel CECOS vous pouvez entreprendre vos démarches. Notre équipe se mobilise pour pouvoir offrir aux donneurs la possibilité d’effectuer leur don à  l’hôpital Antoine-Béclère et nous espérons pouvoir accueillir bientôt des donneurs dans notre centre.

  • Recevoir un don de spermatozoïdes

Nous pouvons d’ores et déjà vous recevoir en consultation et vous prescrire les examens nécessaires avant votre PMA avec don. Nous vous mettrons en contact avec un CECOS possédant une banque de donneurs de spermatozoïdes. Une fois la paillette de spermatozoïdes obtenue, nous commencerons votre traitement en vue d’une PMA.

  • Sevrage tabagique et addictologie

Le tabac ou tout autre toxique peut impacter votre fertilité et diminuer vos chances d’avoir un bébé grâce aux techniques d’AMP. Pour prendre rendez-vous, veuillez contacter le bureau des rdv au 01 41 07 95 95 : Gaelle BLEHAUT (sage-femme tabacologue).

  • Diététicienne et référent dans la prise en charge de l’obésité

Un surpoids peut impacter votre fertilité et diminuer vos chances d’avoir un bébé grâce aux techniques d’AMP. Prenez rendez-vous avec notre diététicienne au 01 41 07 95 95 et demandez : Madame Aure-Clélia TALLEC-MONNERAYE. 

  • Sexologie

De manière habituelle, une vie sexuelle épanouie pour un couple nécessite un investissement de temps, de créativité, de disponibilité à l’autre. La sexualité s’entretient, se nourrit … peut être encore plus encore dans un parcours de PMA où il s’agit de se réapproprier son intimité. En effet, la prise en charge en PMA peut être perçue comme une intrusion dans l’intimité et la sexualité. Il arrive de ressentir une perte de spontanéité du fait de la médicalisation du projet parental.

Si vous en ressentez le besoin, une sage-femme sexologue est disponible pour vous accompagner. Pour prendre rendez-vous, veuillez contacter le 01 41 07 95 95 : Caroline POIRIER (rendez-vous tous les lundis matins).

  • Psychologue

Le parcours en AMP peut être long et difficile, aussi, un accompagnement psychologique peut être utile pour vous. N’hésitez pas à en parler avec l’équipe médicale du centre de PMA. Pour prendre rdv, veuillez contacter le 01 41 07 95 95 : Laurence AZEROUAL.

  • Hypnose

L’hypnose est un état de conscience modifiée, naturellement présent chez tout le monde. Il s’agit d’un outil très intéressant pour favoriser une anesthésie naturelle du corps et diminuer l’anxiété, afin de favoriser votre bien être. En médecine, elle est utilisée dans de multiples indications : durant une chirurgie au bloc, en consultation de douleur chronique,…. Dans notre service, un accompagnement peut être proposé durant le prélèvement ovocytaire. Vous trouverez également à votre disposition, des audios d’auto-hypnose correspondants à toutes les étapes de votre prise en charge.

  • Environnement

L’environnement et la qualité de l’alimentation influent sur la qualité des ovules et spermatozoïdes. Les sources d’exposition sont multiples et sous différentes formes : dans l’alimentation (pesticides, les les conservateurs, le traitement de l’eau,…), mais aussi en grande partie dans notre environnement : inhalation d’air pollué, de toxiques, tabac, cosmétiques, parfum, produits ménagers).

Voici quelques conseils pour limiter votre contact avec les perturbateurs endocriniens et mettre toutes les chances de votre côté :
– aérez votre logement environ 10 minutes par jour
– ne fumez pas et encore moins à l’intérieur
– évitez les aérosols et diffuseurs d’encens
– privilégiez les produits ménagers porteurs de la vignette « écocertifiés »
– utilisez des produits plus naturels : vinaigre blanc, savon noir, bicarbonate
– utilisez des microfibres pour la poussière
– pour les travaux intérieurs, utilisez des produits « non émissifs » de particules dangereuses (ex : peinture à l’eau), ainsi que des gants et des masques pour vous protéger.

Dans la mesure du possible privilégiez :
– une alimentation d’origine biologique (selon les critères français) : cela permet de limiter l’exposition aux perturbateurs endocriniens. Ce régime contient plus de micronutriments riches en antioxydants
– une alimentation variée et la consommation de produits frais : cela permet d’apporter un maximum de nutriments au corps
– une alimentation équilibrée : cela permet de maintenir un poids idéal avec un IMC (indice de masse corporelle kg/m2) 18.5 et 25. Une mauvaise alimentation à l’origine du surpoids peut également engendrer des troubles de l’ovulation et diminuer la quantité et mobilité des spermatozoïdes.

Si vous entamez un processus de perte de poids, pensez à vous faire accompagner par un professionnel afin d’établir le rééquilibrage alimentaire sain et complet.

Demander l’avis de votre médecin avant de commencer une cure compléments alimentaires ou une supplémentation vitaminiques.

C’est grâce à vous que nous progresserons !

  • La recherche dans le centre

A côté de ses missions de soins hospitaliers, le centre d’AMP d’Antoine-Béclère est également investi dans des projets de recherches qui lui permettent de faire avancer les stratégies thérapeutiques pour la prise en charge des patient(e)s.

Lors d’une consultation avec un praticien du centre d’AMP (gynécologue ou biologiste), vous serez informé(e) sur les modalités de recherche que nous menons sur les données de santé recueillies dans le cadre de votre prise en charge et sur les possibilités d’y participer.

Nos domaines de recherche portent essentiellement sur la fertilité et la médecine de la reproduction en général et plus spécifiquement sur :

  • La préservation de la fertilité en contexte oncologique et non oncologique
  • Le diagnostic pré-implantatoire
  • La qualité spermatique
  • Le potentiel d’implantation des embryons
  • La vitrification ovocytaire et embryonnaire.

Plusieurs études prospectives ou rétrospectives sont actuellement en cours dans ces différents domaines dont certaines sont nationales. L’équipe participe également à des projets de recherche nationaux mis en place par d’autres services.

Le professeur Grynberg, le professeur Achour Chneiweiss et le docteur Sonigo sont affiliés à des unités de recherche INSERM ou CEA qui travaillent sur le fonctionnement ovarien et la préservation de la fertilité.

  • Nos études scientifiques (quelques exemples)

– Etude prospective randomisée multicentrique DEVIT (Delivery In Vitro Trophectoderm) concernant l’étude de l’impact de l’identification des monosomies ou trisomies les plus fréquentes sur le taux de naissance après fécondation in vitro (Autorisation ANSM 2020-A02748-31)

– Etude rétrospective monocentrique sur le développement embryonnaire concernant la recherche de critères morphocinétiques permettant le développement d’un outil d’intelligence artificielle pour l’évaluation et la sélection des embryons à partir de films d’enregistrements du développement embryonnaire (autorisation IRB 2020/3)

– Etude prospective monocentrique en collaboration avec l’INSERM (U1133), Université Paris Diderot, concernant l’expression des isoformes des récepteurs aux œstrogènes (ERs) dans les cellules de la granulosa de femmes, l’analyse de leur implication dans l’apoptose cellulaire et leur comparaison entre des patientes contrôles et celles souffrant du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) (autorisation IRB 2021-1)

– Etude prospective en collaboration avec le service de génétique de l’hôpital Necker AP-HP, concernant l’étude des conséquences d’un dysfonctionnement mitochondrial sur le développement embryofoetal humain ainsi que les moyens de les prévenir et de les traiter (Autorisation ABM 2016, et 2021 http://www.agence-biomedecine.fr/Recherche)

 

  • Nos publications (quelques exemples)

– Disease-free survival does not differ according to fertility preservation technique for young women with breast cancer. Sonigo C, Amsellem N, Mayeur A, Laup L, Pistilli B, Delaloge S, Eustache F, Sifer C, Rakrouki S, Benoit A, Peigné M, Grynberg M., Fertil Steril. 2022 Dec 3

– Fertility preservation in teenage girls, for non- oncological indications; Rose M, Jodoin A, Duros S, Sonigo C, Grynberg M, Polak M, da Costa S, Bidet M; J Gynecol Obstet Hum Reprod. 2022 Nov;51(9):102449. doi: 10.1016/j.jogoh.2022.102449. Epub 2022 Jul 29

– Second biopsy for embryos with inconclusive results after preimplantation genetic testing: Impact on pregnancy outcomes. Carles M, Sonigo C, Binois O, Hesters L, Steffann J, Romana S, Frydman N, Mayeur A, J Gynecol Obstet Hum Reprod. 2022 Oct;51(8):102436

– Influence of breast cancer prognostic factors on oocyte in vitro maturation outcomes performed for urgent fertility preservation, Raad J, Sonigo C, Benoit A, Cedrin-Durnerin I, Sifer C, Sermondade N, Grynberg M, Hum Reprod. 2022 Jun 30;37(7):1480-1488. doi: 10.1093/humrep/deac109.

– First follow-up of art pregnancies in the context of the COVID-19 outbreak. Mayeur A, Binois O, Gallot V, Hesters L, Benoit A, Oppenheimer A, Presse M, Zeghari F, BenguigUi J, Grynberg M, Frydman N, Sonigo C; Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol. 2020 Oct

– Does the prognosis after PGT for structural rearrangement differ between female and male translocation carriers? Mayeur A, Ahdad N, Hesters L, Grynberg M, Romana S, Sonigo C, Frydman N. Reprod Biomed Online. 2020 May;40(5):684-692. doi: 10.1016/j.rbmo.2020.01.025. Epub 2020 Feb 5. PMID: 32334941

– First birth achieved after fertility preservation using vitrification of in vitro matured oocytes in a woman with breast cancer. Grynberg M, Mayeur Le Bras A, Hesters L, Gallot V, Frydman N. Ann Oncol. 2020 Apr;31(4):541-542. doi: 10.1016/j.annonc.2020.01.005. Epub 2020 Feb 18. PMID: 32085890

– Does a web-based decision aid improve informed choice for fertility preservation in women with breast cancer (DECISIF)? Study protocol for a randomised controlled trial. Benoit A, Grynberg M, Morello R, Sermondade N, Grandazzi G, Moutel G. BMJ Open. 2020 Feb 10;10(2):e031739. doi: 10.1136/bmjopen-2019-031739

– The Impact of Chemotherapy on the Ovaries: Molecular Aspects and the Prevention of Ovarian Damage. Sonigo C, Beau I, Binart N, Grynberg M. Int J Mol Sci. 2019 Oct 27;20(21):5342. doi: 10.3390/ijms20215342

Service : Médecine de la reproduction et préservation de la fertilité

Chef de service

Pr MICHAEL GRYNBERG

01 41 07 95 95

Unité : Médecine de la reproduction

Responsable UF : Pr MICHAEL GRYNBERG

Liste des consultations

Sans consultation

  • Dr LAETITIA FOURNOLS (PRATTACH)

Service : Biologie de la reproduction

Chef de service

Pr NELLY CHNEIWEISS

Secrétaire MYLENE DENTZ
01 45 37 42 07
01 45 37 49 79
01 45 37 43 41
01 45 37 49 79

Unité : Biologie de la reproduction

UF de biologie de la reproduction

Responsable UF : Pr NELLY CHNEIWEISS

Liste des consultations

Sans consultation

  • Pr NELLY CHNEIWEISS (PUPH)
  • Dr LAETITIA HESTERS (PHPT)
  • Dr CLAIRE LE TOURNEAU (PRATTACH)
  • Dr STEPHANE MADOUX (PRATTACH)
  • Dr SARA OULMIDI (ASSH)